Objectif : Une virée à Saint-Malo avec le Scooter Ergo SL !

Maurice habite dans un petit village près de Nevers avec son épouse. Aujourd’hui retraité, il vient de faire l’acquisition du Scooter Ergo SL pour faciliter ses déplacements. Une solution de mobilité qui lui inspire de nombreux projets d’escapades en famille, dans sa région et bien au-delà. Témoignage. 

Comment avez-vous découvert ErgoConcept ? 

En feuilletant un catalogue spécialisé, j’ai découvert le scooter Ergo SL qui correspondait bien à ce que je recherchais. Un modèle léger, pratique, et surtout facile à mettre dans le coffre de ma voiture! J’ai tout de suite contacté le siège de la société qui m’a dirigé vers la responsable de ma région, Laure-Caroline Corbin qui s’est montrée adorable. Elle est rapidement venue me présenter le scooter à domicile, accompagnée d’un expert revendeur en matériel médical. Quand j’ai testé l’engin, j’ai voulu le commander immédiatement. Étant plutôt impatient, j’ai vraiment insisté pour être livré le samedi suivant… ce qui fut bien le cas (rire).

Quelle est la nature de votre handicap ?

C’est une longue histoire ! J’ai aujourd’hui 86 ans et mes problèmes de mobilité remontent à mon enfance, dès 1939… À cette époque, j’ai eu un petit accident qui a été mal pris en charge, car le chirurgien qui devait m’opérer a été mobilisé pour partir à la guerre. C’est donc un interne qui est intervenu sur mon tibia et mon péroné et j’ai toujours des problèmes de marche depuis ce jour-là ! En 1947, j’avais environ 5 cm de différence de longueur entre mes 2 jambes, ce qui me provoquait des douleurs atroces. Même après une seconde opération, j’ai toujours eu besoin de chaussures orthopédiques pour compenser. Il faut savoir qu’à l’époque ce genre de matériel coûtait très cher, sachant que mes parents étaient ouvriers agricoles,  nous n’avions que très peu de moyens. Ma famille travaillait alors chez un châtelain qui nous hébergeait et nourrissait en échange. Par la suite, j’ai eu la chance de passer mon CAP et, dès 1952, de construire ma carrière à Paris. Je suis devenu garagiste/transporteur responsable d’un parc de plus de 250 véhicules géré par 300 personnes.

Était-ce la première fois que vous faisiez l’acquisition d’une solution de mobilité adaptée ? 

Non absolument pas. Cela fait plus de 10 ans que j’ai des scooters adaptés pour me déplacer. Le modèle Ergo SL est mon quatrième scooter ! J’en ai notamment eu un plus gros avec tout le toutim, pneus gonflables, amortisseurs et selle confort… mais un jour, en faisant du jardinage, j’ai voulu ramasser mon sécateur, je suis alors tombé et me suis évanoui ! Mon épouse a dû me “traîner” jusqu’à la maison… Autant dire que depuis, je ne l’utilise plus, surtout qu’il est très large et encombrant. Ensuite, j’en ai eu un plus petit, mais pour le mettre dans la voiture, il fallait le démonter en 5 morceaux (selle, moteur, guidon, batterie, etc …). Or, comme j’ai beaucoup moins de force dans les bras, c’est ma femme qui devait le charger et le remonter. Aujourd’hui, nous sommes retraités, et elle est fatiguée ! Du coup, le Ergo SL, qui se plie automatiquement, nous a paru être la solution idéale pour nos projets de déplacements. De plus, je peux facilement le mettre en charge à la maison, c’est très pratique au quotidien.

Pourquoi préférez-vous les scooters aux fauteuils électriques ? 

Les scooters me conviennent mieux car j’ai eu une grosse moto pendant longtemps ! Je suis donc plus à l’aise. J’ai aussi été très sportif donc je ne cherche pas particulièrement plus de sécurité. De plus, étant donné que j’ai eu 4 scooters, je suis habitué. J’en ai même un vieux que je “cannibalise” selon mes besoins. D’ailleurs, je compte demander à un des mes amis artisan-ferronnier de me bidouiller un système pour charger le scooter dans mon coffre sans aucun effort. En effet, même s’il est léger, cela reste un “poids lourd” pour ma femme (ndlr: le scooter pèse 24 kg + batterie 2kg). En revanche, selon elle, il est tellement moins encombrant que les autres, que cela compense largement! Enfin, je n’ai bénéficié d’aucune aide pour acquérir mon matériel, je n’ai jamais rien demandé, mais je viens d’apprendre que la CPAM devrait pouvoir prendre charge la moitié du prix du scooter Ergo SL, ce qui est une bonne nouvelle !

Quels sont vos projets de déplacement prochainement ? 

Saint-Malo

Nous allons retourner à Saint-Malo sans tarder ! C’est l’une de nos destinations favorites. Ma femme et moi y séjournons dans un appartement loué depuis 20 ans aux propriétaires qui sont devenus nos amis. Cela nous facilite vraiment la vie car nous avons nos habitudes là-bas. Nous projetons aussi d’aller à Concarneau, une ville qui nous plaît beaucoup. Avec le nouveau scooter, ce sera pratique. D’autant que, pour une fois, nous aurons plus de place dans le coffre de notre voiture car il n’y aura plus les pièces détachées de mon ancien scooter ! Nous pourrons facilement mettre notre valise, et surtout installer notre petit chat qui manquait d’espace auparavant (rire).

Vous souhaitez tester le scooter Ergo SL à domicile ? cliquez ici