Valérie, le fauteuil Whill C embellit le handicap !

 

Dans cet article nous vous présentons le portrait et le beau témoignage de Valérie Perrusson.  55 ans et ancienne marathonienne, elle a tout de suite adopté le Whill model C lorsqu’elle a appris son existence, elle nous en parle avec joie car pour elle, se déplacer en Whill est une vraie fierté !  

Pouvez-vous vous présenter ?

J’ai toujours eu un grand goût pour la course à pied et j’ai couru depuis l’âge de 18 ans. En avril 2014, j’ai fait mon dernier marathon de Paris, avant le diagnostic de ma maladie qui m’a poussée à me préserver. En 2021, j’ai commencé à utiliser le WHILL. Le fait d’avoir été sportive, et notamment marathonienne, m’a endurcie et m’a forgé un mental d’acier pour accepter de vivre avec une pathologie qui handicape la marche petit à petit. J’ai toujours tenu à garder mon activité professionnelle qui me passionne à 100%, j’ai élevé mes deux enfants (avec mon mari bien sûr !) et le fait d’avoir du bon matériel pour mes déplacements est primordial pour être la plus mobile possible ! 

Que pensez-vous du Whill model C ? 

Il est comme un jouet : il embellit le handicap, ce n’est pas un gros fauteuil imposant du type « téléthon ». Je ne le considère même pas comme un fauteuil roulant mais plutôt comme mon véhicule personnel : design, maniable, compact autant pour la voiture que pour passer de partout, et il a une grande autonomie avec les deux batteries …, bref c’est un retour à la vie pour moi. 

Ce fauteuil permet un autre regard sur le handicap dans la rue, et ça me fait énormément de bien. Pour la petite anecdote … avec le Whill, mon entourage me compare souvent au Professeur Xavier dans la saga X-Men, je peux donc dire que je suis une X-Women, c’est très drôle ! 

Avez-vous un message à faire passer ? 

Le monde du handicap doit bouger, et nous avons tellement de retard en France que des produits comme les vôtres permettent de faire avancer les choses.